Nom QUENTIN Jacques eau ...secours 62

Le quinquennat d’E. Macron s’achève actuellement. En prenant un peu de hauteur sur l’actualité, que souhaiteriez-vous exprimer sur son bilan en matière de vie associative ? De manière générale, a-t-on plutôt assisté à des avancés ? Des reculs ? Que peut-on retenir, selon vous, globalement, de ces 60 derniers mois ? :
  • 5 années très perturbées par le COVID mais aussi par les conséquences des événements nationaux ou mondiaux ( terrorisme, catastrophes climatiques, évolutions politiques mondiales )

La vie associative telle que nous la connaissions précédemment est chamboulée. Des reculs importants ont eu lieu. Ce qu'elle deviendra n'est pas encore perceptible .

NB : J'ai décidé de faire réponse pour une seule des assos auxquelles je participe .
Dans votre domaine d’activité, quelles vous semblent être les évolutions les plus marquantes à relever ? Le paysage a-t-il changé ? Par rapport à 2017, quelle est la situation dans votre secteur ? : des modifications ont eu lieu dans le domaine de la perception de l'eau, bien commun. Des collectivités ont fait le choix de reprendre la maîtrise de la gestion de la ressource et du service de l'eau potable . Mais les multinationales ( qui avancent souvent masquées, restent puissantes et tout reste ouvert .
Nous entrons donc dans un moment charnière entre deux quinquennats. Dans cette campagne électorale qui commence avez-vous déjà entendu des idées, des pistes d’action, des propositions qui ont particulièrement retenues votre attention ?… Et si non, pensez-vous à des idées, des pistes d’actions ou des propositions que vous aimeriez entendre ces prochaines semaines et ces prochains mois ? : Je n'ai pas entendu grand chose dans le domaine d'action de mon association . La question de l'eau est plutôt englobée dans celle de l'environnement en général , notamment chez les écologistes .
Nous sommes le 1er mai 2022. Et, c’est une immense surprise mais vous venez d’être nommé Ministre chargé de la vie associative par le candidat issu de la primaire populaire qui vient d’être élu (contre toute attente) à la présidence de la République. Quelles sont les premières mesures sur lesquelles vous décidez alors de travailler ? : Donner une véritable place institutionnelle aux assos. Leur déléguer des compétences réelles au moins en terme de consultation-réflexion partenariale avec les organes qui ont le pouvoir décisionnel.
Actuellement, cette participation des assos ne se fait que sous leur pression ou selon la bonne volonté de tel ou tel décideur ou élu.
Autre chose à ajouter ? : La dynamique associative a beaucoup souffert et il n'est pas évident de la relancer . Des habitudes , des engagements se sont perdus. Des militants ont "lâché " par suite de maladie, d'avancée en âge, mais aussi d'absence de reconnaissance (par les élus et responsables à tous niveaux) de plus en plus marquée.
Souhaitez-vous l'anonymat lors de la restitution des résultats de l'enquête ? : OUI