Nom Prénom Association éventuelle

Le quinquennat d’E. Macron s’achève actuellement. En prenant un peu de hauteur sur l’actualité, que souhaiteriez-vous exprimer sur son bilan en matière de vie associative ? De manière générale, a-t-on plutôt assisté à des avancés ? Des reculs ? Que peut-on retenir, selon vous, globalement, de ces 60 derniers mois ? : Nous avons assisté a un recul dans le soutien à la vie associative, avec la transformation des contrats aidés en PEC et la disparition de nombreux contrats aidés moins 37 % en 2019 deja en baisse l'année d'avant, des contrats, qui ne peuvent pas être remplacés par des services civique, ceux ci n'étant pas des contrats de travail, malgré une augmentation des fonds dédié a la vie associative, on voit globalement que les subventions de fonctionnement des collectivités locales sont en baisse au profit d'appel d'offre qui finance des actions des association mais pas le fonctionnement global ce qui est un handicap pour les associations, dans le mème temps des loi viennent contrôler le fonctionnement des associations comme la la loi sur les principes républicain qui une restreint les libertés pour les associations enfin l'évolution de la notion de lucrativité limité vient mettre en danger les avantages fiscaux et les notion d’intérêt général jusqu'ici réservé aux associations non lucrative. Les moyens mis par l’état. pour favoriser le financement des associations par des investisseurs privé via les logiques de fond a impact social sont également inquiétante en ce qu'elle favorise la financiarisation des association et pousse les association vers des logiques de gestion et de management des entreprises.
Dans votre domaine d’activité, quelles vous semblent être les évolutions les plus marquantes à relever ? Le paysage a-t-il changé ? Par rapport à 2017, quelle est la situation dans votre secteur ? : Le secteur des services a la personnes , l'action sociale, sont particulièrement touchés par la marchandisation voulu par le gouvernement
les association militantes et citoyenne sont elle attaque sur leur liberté d'agir
et globalement tous les secteurs associatifs doivent faire face a une logique de baisse des subvention
Dans le secteur spécifique de l’économie solidaire le gouvernement ne soutien plus le le MES tête de réseau nationale de cette famille d'acteurs, depuis l'arrivée de Macron au pouvoir, ce n'était pas le cas auparavant. Globalement ce quinquennat est celui d'une politique néolibérale qui ne dit pas son nom mais qui s'attaque d'une à la politique de redistribution de l'état et de l’autre aux corps intermédiaires dont notamment les associations, préférant soutenir les entreprises capitalistiques et le marchés, Il est claire que la politique de Macron refuse de soutenir les initiatives citoyennes au profit des logiques entreprenariales
Nous entrons donc dans un moment charnière entre deux quinquennats. Dans cette campagne électorale qui commence avez-vous déjà entendu des idées, des pistes d’action, des propositions qui ont particulièrement retenues votre attention ?… Et si non, pensez-vous à des idées, des pistes d’actions ou des propositions que vous aimeriez entendre ces prochaines semaines et ces prochains mois ? : La création d’un Fonds associatif pour le soutien aux initiatives citoyennes, sur le modèle du Fonds de développement de la vie associative (FDVA),peut répondre aux risques de disparition de pans entiers de
l’action associative, et soutenir l’innovation et l’expérimentation et apporter un appui à l’expérimentation
et aux initiatives citoyennes.
Instauration d'un Revenu universel des 18 ans
Reconnaissance du bénévolat et de l'engagement citoyen, notamment dans le monde du travail, grâce à un compte temps, Refonder le statut du bénévole : droits/devoirs, intégration du bénévolat dans les bilan financier
Une nouvelle comptabilité intégrant le développement durable ( impact écologique, impact sociale etc...
développement des contrats aidées d'utilité sociale aux associations
Soutenir la création de Conseils Territoriaux de la Vie Associative (CTVA)
Nous sommes le 1er mai 2022. Et, c’est une immense surprise mais vous venez d’être nommé Ministre chargé de la vie associative par le candidat issu de la primaire populaire qui vient d’être élu (contre toute attente) à la présidence de la République. Quelles sont les premières mesures sur lesquelles vous décidez alors de travailler ? : Mise en place d'un fond de soutien a la vie associatives et création de 500 000 contrats aidé d'utilité sociale pour les associations,
Plan de lutte contre la marchandisation des missions d’intérêt générale dans la santé, l’éducation l'action sociale,
Instauration de Conseils Territoriaux de la Vie Associative (CTVA) dans toutes les communes de France
Autre chose à ajouter ? : c'est deja pas mal
Souhaitez-vous l'anonymat lors de la restitution des résultats de l'enquête ? : NON