Nom Prénom Association éventuelle

Le quinquennat d’E. Macron s’achève actuellement. En prenant un peu de hauteur sur l’actualité, que souhaiteriez-vous exprimer sur son bilan en matière de vie associative ? De manière générale, a-t-on plutôt assisté à des avancés ? Des reculs ? Que peut-on retenir, selon vous, globalement, de ces 60 derniers mois ? : Ce rapport, comme la plupart des déclarations et projets macronesques n'est que de la poudre aux yeux.
Il y a tout de suite eu des coupes sombres dans les subventions aux assos, la suppression des emplois aidés au profit de l'enrichissement des ultrariches.
Avec la suppression quasi immédiate de l'ISF, le choix de servir la rapacité des véritables assistés, les ultrariches, est vite devenu évident. D'autant que la plupart des associations du social, les emplois aidés sont destinés à la prise en charge de personnes et catégories en situation de précarité: personnes handicapées, âgées, enfants ayant besoin d'un soutien scolaire ..., majoritairement des pauvres.
Dans votre domaine d’activité, quelles vous semblent être les évolutions les plus marquantes à relever ? Le paysage a-t-il changé ? Par rapport à 2017, quelle est la situation dans votre secteur ? : L'Etat se désengage de ses responsabilités depuis les lois de décentralisation et refile le "cadeau" aux départements. La situation des enfants de l'Aide Sociale à l'Enfance, en particulier, est une honte. Mais c'est vrai que l'ASE concerne essentiellement des enfants pauvres...
Nous entrons donc dans un moment charnière entre deux quinquennats. Dans cette campagne électorale qui commence avez-vous déjà entendu des idées, des pistes d’action, des propositions qui ont particulièrement retenues votre attention ?… Et si non, pensez-vous à des idées, des pistes d’actions ou des propositions que vous aimeriez entendre ces prochaines semaines et ces prochains mois ? : Votre réponse
Nous sommes le 1er mai 2022. Et, c’est une immense surprise mais vous venez d’être nommé Ministre chargé de la vie associative par le candidat issu de la primaire populaire qui vient d’être élu (contre toute attente) à la présidence de la République. Quelles sont les premières mesures sur lesquelles vous décidez alors de travailler ? :

Consultation des représentant.es des associations tournées vers l'humain, recensement des besoins les plus mal servis ces dernières années; en particulier, priorité à l'enfance et à l'adolescence.
Elaboration d'une liste d'obligations minimales pour les départements; par exemple, un pourcentage fixe du budget consacré à la prise en charge des besoins sociaux.
Contrôle des conflits d'intérêts dans les associations sportives, en particulier.
Autre chose à ajouter ? : Pot général et feu d'artifice le soir du 1er mai !
Souhaitez-vous l'anonymat lors de la restitution des résultats de l'enquête ? : NON