marie paule cabrol

Le quinquennat d’E. Macron s’achève actuellement. En prenant un peu de hauteur sur l’actualité, que souhaiteriez-vous exprimer sur son bilan en matière de vie associative ? De manière générale, a-t-on plutôt assisté à des avancés ? Des reculs ? Que peut-on retenir, selon vous, globalement, de ces 60 derniers mois ? : Votre réponse maintien des pressions initiées par son prédécesseur.
Obligations de plus en plus lourdes et chronophages et répétitives de justifier les subventions (il est évidemment exclu de ne pas justifier) mais de façon moins tatillonnes et culpabilisantes a priori
Dans votre domaine d’activité, quelles vous semblent être les évolutions les plus marquantes à relever ? Le paysage a-t-il changé ? Par rapport à 2017, quelle est la situation dans votre secteur ? : Votre réponse
Manifestement, le bénéfice apporté par de nombreuses associations en matière de substitution aux carences de l'Etat (santé publique, aides alimentaires, facilitation de la vie collective donc paix sociale, aide aux études...) attire l'attention sur lesdites carences, mais ça n'empêche pas la pression exercée par l'Etat et les collectivités locales souffrant elles-mêmes de la délégation de financements imposée par ce dernier
Nous entrons donc dans un moment charnière entre deux quinquennats. Dans cette campagne électorale qui commence avez-vous déjà entendu des idées, des pistes d’action, des propositions qui ont particulièrement retenues votre attention ?… Et si non, pensez-vous à des idées, des pistes d’actions ou des propositions que vous aimeriez entendre ces prochaines semaines et ces prochains mois ? : Votre réponse
une meilleure redistribution de nos impôts et l'atténuation des grandissantes inégalités sociales ne semblent pas à l'ordre du jour de la campagne présidentielle dans un contexte de politique sanitaire invraisemblable...
Arrêter la verticalité des décisions et enfin associer les populations et leurs compétences incontestables à la gestion de leur quotidien et des problèmes.
Nous sommes le 1er mai 2022. Et, c’est une immense surprise mais vous venez d’être nommé Ministre chargé de la vie associative par le candidat issu de la primaire populaire qui vient d’être élu (contre toute attente) à la présidence de la République. Quelles sont les premières mesures sur lesquelles vous décidez alors de travailler ? : Votre réponse
Investir le peuple de responsabilités et de réflexions sur les problèmes à traiter, et donc inclure les associations dans ce processus
Autre chose à ajouter ? : Votre réponse
Abolir la V° République
Souhaitez-vous l'anonymat lors de la restitution des résultats de l'enquête ? : NON