Lenora

Le quinquennat d’E. Macron s’achève actuellement. En prenant un peu de hauteur sur l’actualité, que souhaiteriez-vous exprimer sur son bilan en matière de vie associative ? De manière générale, a-t-on plutôt assisté à des avancés ? Des reculs ? Que peut-on retenir, selon vous, globalement, de ces 60 derniers mois ? : Votre réponse
Dans votre domaine d’activité, quelles vous semblent être les évolutions les plus marquantes à relever ? Le paysage a-t-il changé ? Par rapport à 2017, quelle est la situation dans votre secteur ? : Dommage que le tiers secteur de la recherche n'ait pas bénéficié d'une reconnaissance officielle dans la LPPR.
Nous sommes le 1er mai 2022. Et, c’est une immense surprise mais vous venez d’être nommé Ministre chargé de la vie associative par le candidat issu de la primaire populaire qui vient d’être élu (contre toute attente) à la présidence de la République. Quelles sont les premières mesures sur lesquelles vous décidez alors de travailler ? : De financer les activités de recherche des associations et d'entrer en négociation avec le MESRI pour structurer les liens entre EPST et tiers secteur de la recherche.
Autre chose à ajouter ? : Accessoirement, n'est-il pas temps pour Sciences citoyennes de se rapprocher d'Alliss ? Tout en restant dans une posture plus radicale que cette plateforme qui oeuvre a l'institutionnalisation des recherches participatives et accepte donc de négocier avec l'Etat (meme si ca ne marche pas toujours, ca progresse), il serait plus judicieux de ramer dans le même sens et au même rythme. On irait plus vite.
Souhaitez-vous l'anonymat lors de la restitution des résultats de l'enquête ? : OUI