Jeanne Pothier

Le quinquennat d’E. Macron s’achève actuellement. En prenant un peu de hauteur sur l’actualité, que souhaiteriez-vous exprimer sur son bilan en matière de vie associative ? De manière générale, a-t-on plutôt assisté à des avancés ? Des reculs ? Que peut-on retenir, selon vous, globalement, de ces 60 derniers mois ? : Il est sûr que la période est compliquée. Mais en dehors d'occuper l'espace médiatique avec la Covid il n'a pas fait grand chose (cafouillages contradictoires qui ont crées plus de problèmes que des solutions) si ce n'est de donner de l'argent pour faire passer "la pilule" de la démolition des institutions démocratiques. Nous faire avaler la couleuvre du "ruissellement", théorie économique fumeuse qui n'a jamais fonctionné et qui consiste a enrichir les plus riches pour que les pauvres en profitent en leurs donnant des emplois...(ref.Tatcher et Reagan). Pas d'avancés et même du recul. Très intelligent certes mais si arrogant, méprisants, mauvais diplomate, manipulateur, menteur. et pas de résultats palpables. Les citoyens ont pris en grippe les hommes politiques déjà suspects à son arrivée. Et rien pour l'écologie en dehors de bonnes intentions des discours et annonces non suivi d'acte.
Dans votre domaine d’activité, quelles vous semblent être les évolutions les plus marquantes à relever ? Le paysage a-t-il changé ? Par rapport à 2017, quelle est la situation dans votre secteur ? : Le secteur de la communication presse et édition où j'ai fait carrière a été devoyé et a perdu sa liberté de parole hormis quelques indépendants. Plus beaucoup d'éthique et beaucoup d'argent et d'intérêts personnels. Coté vie associative c'est pareil. il faut être du bon coté.
Nous entrons donc dans un moment charnière entre deux quinquennats. Dans cette campagne électorale qui commence avez-vous déjà entendu des idées, des pistes d’action, des propositions qui ont particulièrement retenues votre attention ?… Et si non, pensez-vous à des idées, des pistes d’actions ou des propositions que vous aimeriez entendre ces prochaines semaines et ces prochains mois ? : L'ECOLOGIE c'est ce qui est le plus urgent nous devons changer complètement et profondément nos comportements et notre façon de vivre. Nos dirigeant ne font rien pour avancer.
Et il y les problèmes de société, des peuples qui ne peuvent plus sortir de la guerre et des catastrophes naturelles aux quelles il va falloir faire face car cela ne font que commencer.
Comment affronter les problèmes d'énergie ?
Comment organiser humainement les migrations?
Penser aux générations futures quid de la dette financière
Nous sommes le 1er mai 2022. Et, c’est une immense surprise mais vous venez d’être nommé Ministre chargé de la vie associative par le candidat issu de la primaire populaire qui vient d’être élu (contre toute attente) à la présidence de la République. Quelles sont les premières mesures sur lesquelles vous décidez alors de travailler ? : Faciliter les aides aux associations qui sont prêtes à participer. Des maisons des associations obligatoires et outillées dans toutes les municipalités et des subventions plus abordables et surtout non dépendantes du "bon vouloir" des majorités municipales.
Autre chose à ajouter ? : Votre réponse
Souhaitez-vous l'anonymat lors de la restitution des résultats de l'enquête ? : NON