De PASQUALE Stéphanie

Le quinquennat d’E. Macron s’achève actuellement. En prenant un peu de hauteur sur l’actualité, que souhaiteriez-vous exprimer sur son bilan en matière de vie associative ? De manière générale, a-t-on plutôt assisté à des avancés ? Des reculs ? Que peut-on retenir, selon vous, globalement, de ces 60 derniers mois ? : - un abandon totale des associations d'éducation populaire depuis le rattachement de la jeunesse à l'éducation nationale

- une fin des contrats aidés (avec vrai tps de travail, vrai durée stable, et accès à une vraie formation) qui a conduit nbe d'associations à embaucher des services civiques à 500€ par mois

- un privilège donné aux associations de chasseurs

- un appauvrissement de la jeunesse (obligée de bosser) et un recul de l'âge de départ à la retraite qui provoque une pénurie de bénévolat et d'administrateurs-trices

- des associations historiques en danger ( MJC, Plannings familiaux, Francas...) des associations environnementales qui ont perdu tout contre-pouvoirs, toute écoute des pouvoirs publics

- l'interdiction d'associations loi 1901 de défense des minorités absolument scandaleuse

- je cherche du positif , allez on va dire l'encouragement et l'aide aux départs en colos suite au confinement. mais sinon je vois pas. le projet du quinquennat en matière de vie associative c'était le néant , le bilan c'est de la casse
Dans votre domaine d’activité, quelles vous semblent être les évolutions les plus marquantes à relever ? Le paysage a-t-il changé ? Par rapport à 2017, quelle est la situation dans votre secteur ? : dans le domaine de la jeunesse et de l'éduc pop :

l'abandon de la réforme des rythmes (même si elle était laborieuse) a provoqué une dévalorisation immense des métiers de l'animation devenu une armée d'esclaves modernes : contrats de 15h00 semaine, plus aucun projet pédagogique ou PEDT, coupures 3 fois par jours, contrats de vacation sans aucune protection sociale

des contrats jeunes de 3 ans et à temps plein remplacés par des services civiques

l'abandon de la reconnaissance du Bafa/Badf et du bénévolat au profit d'un SNU et des valeurs de la République (République monarchique)
Nous entrons donc dans un moment charnière entre deux quinquennats. Dans cette campagne électorale qui commence avez-vous déjà entendu des idées, des pistes d’action, des propositions qui ont particulièrement retenues votre attention ?… Et si non, pensez-vous à des idées, des pistes d’actions ou des propositions que vous aimeriez entendre ces prochaines semaines et ces prochains mois ? : On n'entend que Zemmour donc compliqué au milieu de ce brouhaha raciste d'entendre parler des associations, déjà qu'on entend à peine parler des salaires

Ah si l'abaissement de l'âge du bafa à 16 ans + 200€ d'aide + la création d'un approfondissement SNU (mon Dieu mon Dieu mon Dieu)
Nous sommes le 1er mai 2022. Et, c’est une immense surprise mais vous venez d’être nommé Ministre chargé de la vie associative par le candidat issu de la primaire populaire qui vient d’être élu (contre toute attente) à la présidence de la République. Quelles sont les premières mesures sur lesquelles vous décidez alors de travailler ? : mdr

il n'y a aucun suspens sur ces présidientielles . ce sera Macron haut la main. la seule surprise possible viendra de Le Pen
Autre chose à ajouter ? : Votre réponse
Souhaitez-vous l'anonymat lors de la restitution des résultats de l'enquête ? : NON