Audrey Prud'Homme / Alliance Citoyenne

Le quinquennat d’E. Macron s’achève actuellement. En prenant un peu de hauteur sur l’actualité, que souhaiteriez-vous exprimer sur son bilan en matière de vie associative ? De manière générale, a-t-on plutôt assisté à des avancés ? Des reculs ? Que peut-on retenir, selon vous, globalement, de ces 60 derniers mois ? : On a évidemment assisté à un recul des libertés associatives. La loi séparatisme, le contrat d'engagement républicain et les dissolutions arbitraires tentent de faire rentrer les assos dans un cadre qui correspond à celui de la politique LREM.
De plus les institutions se défaussent de plus en plus de leurs rôles pour faire porter ce poids aux assos.
Utiliser et contrôler.
Dans votre domaine d’activité, quelles vous semblent être les évolutions les plus marquantes à relever ? Le paysage a-t-il changé ? Par rapport à 2017, quelle est la situation dans votre secteur ? : Les répressions sur les quartiers populaires sont de plus en plus fortes, avec la menace de disqualification de leurs habitants en leur plaquant l'étiquette "d'islamistes" dès que ceux ci sortent du cadre désiré.
Nous entrons donc dans un moment charnière entre deux quinquennats. Dans cette campagne électorale qui commence avez-vous déjà entendu des idées, des pistes d’action, des propositions qui ont particulièrement retenues votre attention ?… Et si non, pensez-vous à des idées, des pistes d’actions ou des propositions que vous aimeriez entendre ces prochaines semaines et ces prochains mois ? : Revenir sur la loi séparatisme et le contrat d'engagement.
Soumettre les dissolutions à des commissions composées d'assos.
Nous sommes le 1er mai 2022. Et, c’est une immense surprise mais vous venez d’être nommé Ministre chargé de la vie associative par le candidat issu de la primaire populaire qui vient d’être élu (contre toute attente) à la présidence de la République. Quelles sont les premières mesures sur lesquelles vous décidez alors de travailler ? : Annulation de la loi séparatisme et du contrat d'engagement républicain.
Mise en place d'une commission indépendante d'associations chargée se statuer sur les répressions (un genre de Défenseur des Droits des assos)
Autre chose à ajouter ? : Bonne initiative !
(pour l'anonymat, à discuter en fonction de ce que vous souhaiter publier)
Souhaitez-vous l'anonymat lors de la restitution des résultats de l'enquête ? : OUI