Ceci est une version archivée de SnU à 2021-06-28 14:31:06


Dans notre "bulletin de liaison" interne en date du 25 Juin, nous partagions la prise de position du CNAJEP sur le SNU [ CONTRIBUTION_SNU_120619.pdf (0.2MB) ]. Le CA en a débattu et a pris position le 1er octobre 2019.
  • le communiqué du CAC 1er octobre 2019 SNU__CAC_communiqu_20191001.pdf (0.1MB)
  • Nous étions présents lors du "débat" à la fête de l'Huma. Débat orienté sur le thème de l'engagement des jeunes, et non sur le dispositif même du SNU.

La première phase de préfiguration du Service National Universel s'est déroulée en 2019 dans les 13 départements pilotes. Cette phase s’est adressée à des jeunes volontaires. Le SNU est un dispositif d’Etat qui concernera, à partir de 2022, 800 000 jeunes, sans dérogation possible. Son coût annuel, estimé à 1,5 Milliard, pourrait en fait être bien supérieur.
  • Au sein du CNAJEP, les Fédérations « historiques » de l’Éducation Populaire ont décidé d’apporter leur contribution au SNU, une vingtaine d’entre elles signant une convention de partenariat avec le ministère. Elles disent ainsi pouvoir se reconnaître dans les objectifs énoncés, émettant des réserves, notamment dans le caractère obligatoire, ou sur la place laissée aux Associations Jeunesse Éducation Populaire.
  • Pour leur part, 14 organisations de jeunesse s’opposent dans une tribune publiée en juin 2018 à la mise en place du SNU, mettant en évidence les incohérences et les décalages d’un tel dispositif, craignant qu’il ne réponde davantage à une logique démagogique.
  • Pour le CAC, le SNU ne peut pas être une réponse pour renforcer la cohésion sociale de la nation. Les associations ne peuvent être le bras armé du gouvernement pour accueillir et faire vivre un dispositif destiné à broyer l'esprit critique. A mille lieues de l’Education populaire et de son idéal d’engagement libre, désintéressé, pour former les citoyens conscients d’une société humaine.
Le CAC s’adresse aux associations citoyennes, aux militants et acteurs du secteur associatif et de l’ESS, pour construire une argumentation associative s’opposant à ce dispositif.



Voir ici le SNU sur le site du Ministère
+ Audition Gabriel Attal - commission des affaires culturelles et de l'éducation budget 2019 - https://gabrielattal.fr/auditionne-par-la-commission-des-affaires-culturelles-et-de-leducation-budget-2019/



Info - Communiqué contre le SNU d'associations et coopératives d'éduc pop qui vise à "interpeller en sept les fédés, CRAJEP, têtes de réseau et élu-e-s complices de ce dispositif" > vous pouvez vous joindre aux signataires jusqu'au 10 sept 2019 (coordonnées dans le CP) : SNU_assoCoopContre290719.doc (43.0kB)



- la position de la Jeunesse au Plein AIr (janvier 2019) reprise par les CEMEA.
- et l'implication de la Ligue de l'Enseignement Haute-Saône .
- voir ici une annonce des Francas Pays de La Loire pour recruter des "tuteurs de maisonnée"

- on peut aussi télécharger le dossier très complet de COTRAVAUX sur les Services civique / universel / militaire avec de nombreux articles et textes de loi.
et ici un article nantais : "un milliard et demi pour le SNU "

- JDD : 14 organisations de jeunesse s'opposent au SNU et sur Médiapart
- la FAGE, en janvier 2019 valeurs républicaines ou militarisation ? ; en mai 2018 une mesure démagogique, bien trop chère et paternaliste ! et un projet aux contours flous et anxiogènes janvier 2018
- ANIMAFAC, l'obligation n'est pas la solution
- Tribune des associations de jeunesse : MRJC JOC UNEF AFOCAL Scouts et Jeunes de France, Jeunes Générations, Eclaireurs : 201811TribuneServiceNationalUniversel.pdf - pour le syndicat lycéen UNL, (avril 2018) la jeunesse dit non au SNU et demande son retrait (juin 2019)
- et pour la FIDL, le projet de service national universel paraît passablement vieillot dans son inspiration et problématique sur ce qu’il révèle du fond.
- la JOC (en octobre 2018) relaie un appel à mobilisation des associations de jeunesse, notant que "Cette conception du service national va à l’encontre de l’émancipation des jeunes". Elle interroge la position du CNAJEP, indiquant que "La JOC, aux côtés d’autres organisations ne souhaite pas voir ce projet mis en place. "

- 2019-08 Huffpost : Les principales organisations de jeunesse s'opposent au service national universel promis par Macron
- et dans médiapart : Service national universel : surveiller et soumettre / Pour financer le service national, 1800 postes supprimés dans l'Education / Allons enfants de la patrie et d'autres articles sur le même thème
- et dans Le Monde, "imposer le snu, un non-sens" (article réservé aux abonnés) à lire **ici **

- 3 articles proposés par Jean-Michel Bocquet :
à mettre en lien avec la recherche de travail "le social en fabrique" sur les colonies de vacances

Concernant les perspectives de réflexions ouvertes par cette question, peut-être a-t-on intérêt à relier cette conception très particulière de l'engagement que promeut finalement avec une certaine régularité et une certaine logique le gouvernement Macron (rappelons-nous que la concertation nationale s'intitulait "pour une politique vie associative ambitieuse et une société de l'engagement") d'une part. Avec, d'autre part, les obstacles à l'action associative et donc à l'engagement associatif citoyen concrétisés de multiples manières (restriction financière, répressions juridiques et également mutation de l'emploi associatif... sur ce dernier point, voir ici la page ressource construite par Isabelle sur le sujet avec notamment la note CAC "quel avenir pour l'emploi associatif").